Keskiviikko 19.9.2018
"
Minulle elämä on Kristus ja kuolema on voitto. Fil. 1:21

Ils ont Moïse et les prophètes

en français 24.11.2015 12:00 | Siionin Lähetyslehti
En tous temps, l’homme a probablement eu la tendance à lier aux choses de la foi quelque chose de particulier et miraculeux. Les Pharisiens et les Sadducéens demandèrent de Jésus de leur faire voir un signe venant du ciel (Matt 16 : 1). À Corinth, il y avait de la fausse estime du don de parler en langue (1 Cor 14). Dans le monde religieux moderne, on peut estimer la guérison des malades ou même des tentatives d’éveiller les morts. Il semble que pour beaucoup la révélation de la Bible n’est plus suffisante comme fondement de la foi.
Les demandes particulières de l’homme riche

Dans l’histoire que Jésus a racontée de l’homme riche et Lazare, une demande d’éveiller des morts apparut (Luc 16 : 19–31). L’homme riche de l’histoire était incroyant, Lazare croyant. Tous les deux moururent. Lazare fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Ainsi décrit Jésus le salut de Lazare.

À cause de son incroyance, l’homme riche fut amené dans la peine du séjour des morts. En proie aux tourments, il présenta deux demandes à Abraham. La première demande concernait lui-même. L’homme riche espérait qu’Abraham envoie Lazare pour qu’il  lui rafraîchisse la langue, même avec  le bout de son doigt trempé dans l’eau. Abraham ne pouvait pas accepter la demande, car entre le salut et la perdition se trouve un grand abime, que ne peut pas être traversé dans aucune direction. 

La deuxième demande de l’homme riche concernait ses frères incroyants qui vivaient encore. L’homme riche comprenait que ses frères perdraient aussi, s’ils ne comprenaient pas de se repentir. C’est pourquoi il demanda qu’Abraham renvoie Lazare sur la terre afin de parler à ses frères de l’importance de se repentir. L’homme riche pensait que l’apparition de Lazare décédé serait un si grand miracle qu’après lequel les frères seraient prêts à la repentance personnelle. 

Abraham ne pouvait pas accepter même la deuxième demande. On ne peut pas changer l’ordre du salut installé par Dieu. Abraham répondit :  « Ils ont Moïse et les prophètes  ; qu’ils les écoutent. – S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu’un ressuscitait d’entre les morts. »

La foi est générée par l’écoute de la parole de Dieu

L’expression « Moïse et les prophètes » signifie la loi et l’évangile, c’est-à-dire la parole de Dieu. La loi fut donnée au peuple d’Israël sur la montagne de Sinaï par l’intermédiaire de Moïse. La loi ou « Torah » signifiait aussi les cinq livres de Moïse. Les prophètes étaient les prédicateurs de la parole de Dieu qui proclamaient la volonté de Dieu et l’évangile du Messie futur, soit Jésus.

Concernant la chose du salut et de la foi, l’homme n’a pas besoin de demander des signes et des miracles particuliers, non par delà la tombe ni de cette vie. Dieu nous a donné sa sainte parole qui est suffisante pour le fondement de la foi. L’homme doit entendre la parole de Dieu, « car la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ » (Rom 10 : 17).

Les rôles de la loi et de l’évangile

Le rôle de la loi des dix commandements de Moïse est d’éveiller à l’homme la connaissance du péché (Rom 3 : 20), lui indiquer sa culpabilité et ses péchés devant Dieu, et le chasser auprès du Christ, pour chercher la grâce et le pardon. Le Christ et le pardon se trouvent dans l’évangile du royaume de Dieu. Le noyau de l’évangile est le pardon de tous les péchés.

Le sermon de la loi montre à l’homme ses péchés, mais le sermon de l’évangile montre le Christ qui a expié les péchés. La loi condamne l’homme à la perdition, mais l’homme condamné est gracié par la foi à l’évangile. La loi chasse l’homme à la porte du royaume de Dieu  ; l’évangile l’aide à travers la porte de la repentance à l’intérieur du royaume.

La parole proclamée de Dieu contient une force régénératrice : la parole fait régénérer l’homme comme enfant de Dieu (1 Pierre 1 : 23). On est gardé comme enfant de Dieu à la garde du père et de la mère :  Dieu est le père dans le ciel et l’Église la mère sur la terre. 

Texte : Ari Pelkonen
Traduction : SS
Source : Siionin Lähetyslehti 7–8/2008

Tekstissä käsitellään seuraavaa raamatunkohtaa: Luc 16 : 19–31
Julkaistu ranskankielisessä kieliliitteessä 24.11.2015.


Toim. Hanna Aho ja Jouni Hintikka
 

Jaksanko luottaa? Ajankohtaista 2018

Jaksanko luottaa Jumalaan silloinkin, kun kaikki ympärilläni muuttuu ja oma elämä on kriisissä?
Vuosikirjassa 2018 käsitellään ajankohtaisia asioita uskon ja luottamuksen näkökulmasta.  

23 €

Liisa Louhisalmi

AATOKSEN SAIRAALAREISSU

Helppolukuinen lastenkirja, joka tutustuttaa lasta sairaalamaailmaan.

17 €

Toim. Annika Hintsala ja Jenni Hintsala

Heidän kanssaan kulje, kertomuksia nuorille

Kirja nuorista elämän murrosvaiheessa. Kertomuksissa käsitellään nuoren näkökulmasta uskoa, uskosta nousevia valintoja, omaa minuutta ja suhdetta toisiin ihmisiin. 

17 €

Toim. Ari-Pekka Palola

Kristus on sama eilen, tänään ja iankaikkisesti

Kirja antaa tietoa vanhoillislestadiolaisen opetuksesta ja avaa sitä, mihin uskosta nousevat opinkäsitykset pohjautuvat. Artikkeleissa avataan myös käsitteiden merkityksiä. 

25 €

Toim. Eero Kukko ja Juha Paukkeri

ALKUSOITOT, SIIONIN LAULUT

Nuottikirja, joka sisältää alkusoiton jokaiseen Siionin lauluun. Alkusoittoja on 35 eri säveltäjältä. Kirja sopii kaikille seuroissa, kodeissa ja seurakuntatyössä näitä lauluja soittaville.

30 €

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi