Maanantai 22.4.2019
"
Herra on todella noussut kuolleista! Luuk. 24:34

La grâce nous enseigne à renoncer au péché

en français 24.5.2016 12:00 | Siionin Lähetyslehti
Le péché, c’est tout ce qui sépare l’homme de Dieu – c’est-à-dire, tout ce qui met en danger la foi vivante. Déjà l’histoire de la chute nous rappelle que le péché ne semble effectivement pas toujours mauvais. Il nous tente, entraîne et trompe. Même les choses qui ont l’air bonne et raisonnable peuvent nous égarer. La grâce de Dieu, source de salut, nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines (Tite 2 : 11–12).
Paul rappela que la grâce de Dieu nous enseigne à attendre « la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2 : 13). L’évangile de grâce purifie l’âme aussi de l’esprit du monde. Cela nous clarifie que le ciel de gloire est notre but.

La grâce enseigne aussi le non-croyant

Tout le monde a eu la foi d’enfance une fo is, mais quelques-uns ont été trahis par l’ennemi des âmes et ils ont perdu leur foi. Selon la Bible, Dieu appelle les hommes par sa bonté (Rom 2 : 4). Il se peut qu’un non-croyant ressente que Dieu lui parle par exemple dans la nature, dans les destinées de sa vie ou dans sa conscience. Cependant, ces choses-là ne peuvent pas le conduire à la paix ni au salut s’il ne trouve pas le royaume de Dieu et la foi vivante. 

Une mission avec responsabilité nous a été donnée : d’être des lettres du Christ dans le monde (2 Cor. 3 : 3). Il n’en est pas égal comment nous nous occupons de cette mission. L’amour du Christ et son exemple nous obligent à nous approcher d’un non-croyant humblement et avec amour. Même les consciences de nombreux ennemis ont été éveillées par l’amour de Dieu qu’ils ont pu ressentir du côté des croyants.

Par contre, il est possible de mal comprendre l’attitude de l’amour vers les non-croyants. Dans beaucoup de mouvements spirituels on a oublié la vérité qui accompagne la grâce (Jean 1 : 14, Tite 1 : 2). Ne sommes-nous  pas obligés par l’amour d’avertir le prochain des dangers de la vie désobéissante à la volonté de Dieu? Le bon traitement du non-croyant ne signifie pas devoir accepter ses mauvaises façons de vivre ou ses illusions de doctrine. Le vrai amour, c’est d’essayer de trouver les mots et les actions qui le guident à renoncer au péché et l’incrédulité.

Le message du royaume de Dieu n’est jamais accepté par tout le monde, mais, il y a encore des gens avec une conscience éveillée. Nous pouvons librement parler comme nous ressentons et croyons (Rom. 1 : 16; Pierre 3 : 15).

La justice qui vient de la grâce de Dieu

Nous pouvons nous sentir libres en nous rappellant que nous sommes justes devant Dieu seulement par la grâce. Le chemin qui mène au ciel ne s’ouvre pas à nous grâce à nos propres actes. La justification signifie que, par la foi et par la grâce de Dieu, un accusé est déclaré libre, sans l’avoir mérité (Rom 3 : 23-26). Notre jugement est souffert par un victime expiatoire, Jésus, qui est venu sur la terre pour qu’il puisse servir les autres et donner sa vie pour tous.

Un enfant de Dieu est libéré des entraves du péché grâce à l’œuvre de rédemption de Jésus. Pourtant, cette liberté n’est pas liberté à pécher. Apôtre Paul, en déclarant la grâce de Dieu a, en même temps, rappelé qu’aucun croyant ne veut vivre dans le péché (Rom 5 : 20 – 6 : 2). Faibles, nous tombons dans le péché, mais nous voulons rectifier notre chûte. Nous pouvons nous souvenir des mots du Seigneur à l’apôtre : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Cor 12 : 9).

Texte : Ilari Kinnunen
Source : Ajankohtaista 2010, Erilaisina mutta samanarvoisina
Traduction : OR et MR

Julkaistu ranskankielisessä numerossa 11.5.2016
 

Tapio Holma

Ettekö ole lukeneet? Sytykkeitä Raamatun tutkimiseen

Kirja nostaa esiin raamatunkohtia, joiden henkilökuvat tai tapahtumat antavat ajattelemisen aihetta. Monet henkilöistä ovat Raamatun suurten kertomusten sivuhahmoja, tavallisia ihmisiä, joiden kohdalle Jeesus pysähtyi, tai jotka Jumala valitsi työvälineikseen.
Pääosa kirjoituksista on julkaistu aiemmin Päivämiehen Kapsäkki-liitteessä.

19 €

Toimittanut Olli Lohi

Avaa suusi, pääskysen poika

Lapin luonto oli Laestadiuksen ”yrttitarhaa”. Siellä hän viihtyi, ja siellä hän tunsi olevansa kotonaan. Hänestä kehittyi yksi aikansa parhaista Lapin kasviston tuntijoista. Laestadius maalasi saarnoissaan Lapin maisemaa ainutlaatuisella tavalla. Hän riisui teologialta kaavun ja asetti sen kasvotusten arkitodellisuuden kanssa.

20 €

Kiiruhda katsomaan – Pääsiäinen sävelin

Pääsiäisajan virsiä, Siionin lauluja ja muuta pääsiäismusiikkia sisältävä äänite on jatkoa Joulu sävelin -äänitteen aloittamalle soitinmusiikin sarjalle. Jeesuksen kärsimystä ja kuolemaa käsittelevä osuus vie kuulijan keskelle Golgataa ja kristikunnan suurta surua. Äänitteen loppupuolella surumielisyys väistyy ja kuoleman voiton sanoma tuo lohtua ja iloa.

24 €

Hanna Aho
Kuvittanut Silja-Maria Wihersaari

Minne Taivaan Isä meni?

Kertomus lapsenuskosta ja ihmeellisestä varjeluksesta maailmassa, jossa ei uskota Jumalaan. Mukana on CD-äänikirja.

22 €

Toimittanut Hanna Kallunki

Hyvä että kerroit

Blogitekstejä elämästä, uskosta ja toivosta

Teksteissä avautuu ikkunoita Päivämiehen blogikirjoittajien arkeen ja ajatuksiin. Kirjoituksissa pohditaan niin keskeneräisyyttä ja katoavaisuutta kuin harrastuksen olemusta ja kasvatuksen haasteita. Kipu ja kaipaus, ilo ja toivo, elämän ihmettely saavat muotonsa sanoissa.

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi