Tiistai 21.5.2019
"
Rakkaudessaan säälivänä Herra lunasti heidät vapaiksi, hän nosti ja kantoi heitä kaikkina menneinä päivinä. Jes. 63:9

La gentille vieille dame avec des beignets dans son sac-à-dos

en français 5.4.2019 08:15 | Siionin Lähetyslehti
Martta Koistinaho (1918–2008) vivait dans un petit village au nord de la Finlande. C’était une femme de petite taille qui était toujours prête à aider ses amis et ses voisins.
 
Ensemble avec sa famille, Martta habitait dans l’école du village, où elle travaillait comme cuisinière et gardienne pendant trente ans. Les petits écoliers des années 1950 peuvent encore aujourd’hui se souvenir de la saveur des plats délicieux qu’elle leur préparait.

À l’époque, les dimanches se distinguaient clairement des autres jours de la semaine. Pour Martta, c’était le jour où on allait à l’église pour l’office. Si elle ne trouvait personne pour l’y emmener en voiture, elle faisait le chemin de cinq kilomètres  à pied.

Dans le village de Martta, des réunions laestadiennes avaient été organisées dès la fin du 19ème siècle. Petit à petit, le nombre de croyants augmentait et on fondait des comités pour faciliter les travaux d’organisation. Martta faisait partie de la comité de réunion de son village à partir des années 1930 et était membre de la direction de l’association de la paix locale. 

Un vieil ami décrit les réunions du milieu d’été: « Les femmes étaient tellement occupées là ! Elles avaient les joues rougies par la chaleur du poêle à bois avec lequel elles préparaient du café. Quel bavardage !  Et Martta, c’était une personne joyeuse qui ne cessait pas  de sourire. »

Pendant les réunions, on servait du café aux visiteurs, et Martta avait l’habitude d’y venir avec un sac-à-dos plein de beignets qu’elle avait préparés à la maison. Les enfants étaient impatients de voir Martta ouvrir son petit sac-à-main noir et en sortir des bonbons pour les plus petits visiteurs de réunion.

Martta servait comme enseignante dans l’école de dimanche pendant 50 ans. Elle expliquait les histoires de la Bible aux enfants d’une manière très attrayante. Plus tard, elle jouait un rôle actif dans la mise en place des clubs d’enfants et de l’école biblique. À l’occasion de fêtes, on pouvait souvent voir Martta sur scène, interprétant un rôle dans une pièce ou récitant des poèmes qu’elle avait écrits elle-même. 

Martta  était aussi une constructrice et une bricoleuse enthousiaste: elle participait au travaux de construction de la salle de réunion de son village et, pendant son temps libre, préparait des meubles et des ustensiles en bois pour aménager sa maison. Dans la cour de sa maison, on pouvait voir une petite cabane en bois et un toboggan qu’elle avait bricolé pour les jeux d’enfants. 

Après le départ en retraite, Martta continuait sa vie énergétique. Elle contribuait à la collection d’argent pour l’église en faisant cuir de gros pains dans sa four pour les événements de vente, mais elle avait aussi plus de temps pour ses petits-enfants. Presque tous les jours, elle allait aider sa fille Katri qui vivait pas loin de chez elle avec sa la famille croissante.

En plus de la famille de sa fille, Martta rendait souvent visite à d’autres familles du village. Elle aimait discuter de la foi, mais aussi de petites affaires de tous les jours. Elle ne ressentait pas d’amertume à propos de sa propre vie - au contraire, elle recherchait toujours des aspects humoristiques de la vie quotidienne. Avec une attitude positive, elle répandait de la lumière autour d’elle.

Les amis et les voisins de Martta se rappellent qu’elle ne comptait pas les heures pour aider les  autres. Elle travaillait toujours de son bon gré et de son bon cœur, sans demander une récompense. Pour elle, servir ses voisins et les visiteurs de réunions était une grande joie et un grand plaisir.

Texte : Raija Lohilahti
Juttu on lyhennelmä kirjan Naiset viestinviejinä (SRK, 2017) artikkelista ”Koko kylän Martta”.
Kääntäjä P.S.


Julkaistu espanjankielisessä kieliliitteessä tammikuussa 2019
 

Hanna Aho
Kuvittanut Silja-Maria Wihersaari

Minne Taivaan Isä meni?

Kertomus lapsenuskosta ja ihmeellisestä varjeluksesta maailmassa, jossa ei uskota Jumalaan. Mukana on CD-äänikirja.

22 €

Kiiruhda katsomaan – Pääsiäinen sävelin

Pääsiäisajan virsiä, Siionin lauluja ja muuta pääsiäismusiikkia sisältävä äänite on jatkoa Joulu sävelin -äänitteen aloittamalle soitinmusiikin sarjalle. Jeesuksen kärsimystä ja kuolemaa käsittelevä osuus vie kuulijan keskelle Golgataa ja kristikunnan suurta surua. Äänitteen loppupuolella surumielisyys väistyy ja kuoleman voiton sanoma tuo lohtua ja iloa.

24 €

Toimittanut Hanna Kallunki

Hyvä että kerroit

Blogitekstejä elämästä, uskosta ja toivosta

Teksteissä avautuu ikkunoita Päivämiehen blogikirjoittajien arkeen ja ajatuksiin. Kirjoituksissa pohditaan niin keskeneräisyyttä ja katoavaisuutta kuin harrastuksen olemusta ja kasvatuksen haasteita. Kipu ja kaipaus, ilo ja toivo, elämän ihmettely saavat muotonsa sanoissa.

Tapio Holma

Ettekö ole lukeneet? Sytykkeitä Raamatun tutkimiseen

Kirja nostaa esiin raamatunkohtia, joiden henkilökuvat tai tapahtumat antavat ajattelemisen aihetta. Monet henkilöistä ovat Raamatun suurten kertomusten sivuhahmoja, tavallisia ihmisiä, joiden kohdalle Jeesus pysähtyi, tai jotka Jumala valitsi työvälineikseen.
Pääosa kirjoituksista on julkaistu aiemmin Päivämiehen Kapsäkki-liitteessä.

19 €

Toimittanut Olli Lohi

Avaa suusi, pääskysen poika

Lapin luonto oli Laestadiuksen ”yrttitarhaa”. Siellä hän viihtyi, ja siellä hän tunsi olevansa kotonaan. Hänestä kehittyi yksi aikansa parhaista Lapin kasviston tuntijoista. Laestadius maalasi saarnoissaan Lapin maisemaa ainutlaatuisella tavalla. Hän riisui teologialta kaavun ja asetti sen kasvotusten arkitodellisuuden kanssa.

20 €

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi