Keskiviikko 17.7.2019
"
Jos elämme, elämme Herran omina, ja jos kuolemme, kuolemme Herran omina. Elämmepä siis tai kuolemme, me kuulumme Herralle. Room. 14:8

Nos serons tous ressuscités

en français 2.4.2014 00:00 | Siionin Lähetyslehti
À l'époque de l'apôtre Paul, Corinthe était une ville animée où les gens menaient une vie mondaine. Le Seigneur apparût à Paul dans un rêve, en lui disant de prêcher courageusement la parole de Dieu à Corinthe.
À première vue, le texte épistolaire proposé pour Dimanche de Pâques (1. Cor. 15 : 12–22) peut susciter chez le lecteur deux questions. D'abord, il peut se demander pourquoi l'on a choisi pour Paques un texte qui ne reflète guère l'ambiance de fête de Paques.  Ensuite, les arguments de Paul sur la résurrection peuvent lui sembler peu convainquants.

Pourtant, en étudiant le texte avec précaution, le lecteur peut se rendre compte que l'approche de Paul est plutôt intelligente. En effet, en s'appuyant sur les preuves présentées plus tôt dans le texte, Paul ne se contente pas de confirmer la résurrection du Christ, mais il  expose aussi l'importance de cet événement dans l'histoire du salut. Dans la résurrection, Dieu donne sa main charitable à l'homme.

Exhortation à prêcher

Lors de son deuxième voyage missionnaire (env. 50 à 53 av. J.-C.), Paul avait passé plus de temps à Corinthe que dans les  autres villes.  Corinthe était un port et une ville de commerce très animée, où les gens menaient une vie du monde. Là, le Seigneur apparût à Paul dans un rêve, en lui disant de rester dans la ville  et d'y prêcher courageusement la parole de Dieu.

Paul passa dix-huit mois à Corinthe. (Actes 18 : 2–3, 9–11). Il y fonda une Èglise, qui dût combattre contre beaucoup de difficultés. Dans ses lettres écrites après son départ, Paul invita les chrétiens de Corinthe à surmonter leurs divisions causées par de différents prédicateurs. Le ton des lettres de l'apôtre est tantôt strict tantôt doux (voir p.ex. 1. Cor. 13). Les lettres contiennent aussi l'enseignement doctrinal de la parole de Dieu.

La bonne nouvelle de l'Évangile

Dans ses lettres aux Corinthiens, l'apôtre Paul souligne l'essentiel de son message: «Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n'est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu. Car je n'ai pas jugé bon de savoir autre chose parmi vous, sinon Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. - - afin que votre foi ne soit pas (fondée) sur la sagesse des hommes mais sur la puissance de Dieu»   (1. Cor. 2 : 1–5).

Dans le 15ème chapitre de sa lettre, Paul rappelle aux Corinthiens l'évangile qu'il leur avait annoncé: «Vous l'avez reçu et vous le retenez, et par lui vous serez sauvés.»

Paul parle du Christ qui mourut à cause de nos péchés, fut enseveli, puis réveillé au troisième jour par Dieu – tout comme il avait été prévu dans la Bible.  La résurrection du Christ ne fut pas  prouvée par un tombeau vide mais par l'apparition du Jésus vivant à Pierre et aux autres disciples, même à un groupe de cinq cents hommes. Paul avait même une expérience personnelle de l'apparition du Christ ressuscité.

Il semble que, à Corinthe, il y avait de l'incertitude au sujet de la résurrection. En effet, Paul leur posa la question de savoir pourquoi quelques-uns d'entre eux disaient qu'il n'y avait pas de résurrection des morts. Peut-être ces doutes étaient-ils nés sous l'influence des juifs sadducéens qui ne croyaient pas à la résurrection. Ou peut-être qu'ils étaient un fruit du raisonnement humain.

L'espérance reste

Jésus le Fils de Dieu a vaincu la mort. Il avait aussi la puissance de ramener des morts à la vie. Ce fut le cas de Lazare (Jean 11 : 1–44) et le fils d'une veuve à Naïn entre autres (Luc. 7 : 11–17).

Pour nous les hommes la mort est une chose réelle dont personne ne peut s'échapper. Notre raison humaine nous dirait que, lorsqu'on descend un cercueil dans la tombe, le corps n'en remontera plus. Pourtant, dans la perspective de la foi, la situation n'est pas aussi désespérante.

Par la foi, nous avons non seulement une dimension temporelle mais aussi une dimension spirituelle dans notre vie. À cause du péché, l'homme peut être spirituellement mort, bien que temporellement vivant. Jésus parlait de ce genre de gens lorsqu'il dit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient — et c'est maintenant — où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront” (Jean 5 : 25). Cette prédication, puissante à ressusciter les morts, fut entendue un jour à Corinthe  - et la même prédication résonne aujourd'hui parmi nous, dans le royaume de Dieu.  

La résurrection du Christ témoigne de la puissance de Dieu. Sans elle, nous n'aurions pas de contact avec Dieu. Le Jésus ressuscité apparût à ses disciples, répandit sur eux le Saint Esprit et leur donna le pouvoir de pardonner les péchés.

L'enseignement de Paul se résume dans les derniers versets de notre texte: «Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts.Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ».

La résurrection n'est pas quelque chose que chacun puisse choisir de voir ou non. «Car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix. Ceux qui auront fait le bien en sortiront pour la résurrection et la vie, ceux qui auront pratiqué le mal pour la résurrection et le jugement » (Jean 5 : 28–29) Par la foi et par la grâce de Dieu nous avons part à la résurrection et la vie.

Texte: Mikko Uljas
Source : Siionin Lähetyslehti 3/2013
Traduction: PS

Julkaistu ranskankielisessä kieliliitteessä 4/2014.

Elina Sneck
Kuv. Sirkku Saukonoja

Keltakultakulleroinen

Elina Sneckin hellänhauskoissa vauvarunoissa eletään mukana vauva-arjessa – vauva syö roskia, mönkii, tonkii, luuttuaa lattiat ja nuohoaa takan. Väliin se jokeltaa ihanasti ja nukkuu sinisiipien unia. Hyväntuuliset runot pysäyttävät rakkauden ihmeen äärelle.

18 €

Toim. Anna Illikainen, Olli Lohi ja Päivi Martikainen

Vaellanko valossa? Ajankohtaista 2019

Yhteiskunnan moniarvoisuus tulee ihmistä usein vastaan arkielämässä. Vuosikirja 2019 avaa näkökulmia uskovaisena elämiseen tässä ajassa. Kirjoittajat pohtivat, miten kristilliset arvot näkyvät kodissa ja työelämässä ja miten toimia rakentavasti yhteiskunnassa erilaisten aatteiden ja virtausten keskellä. Kirjoituksissa käsitellään myös ihmisen vastuuta luonnosta, toisten kohtaamista ja oman paikan löytämistä.

23 €

Virsiä Suomenlinnassa, CD-133

Äänitteellä on kesästä, Suomen luonnosta ja isänmaasta kertovia virsiä yhteislauluna. Laulujen kautta välittyy laulamisen ilo, rohkaiseva ja turvallinen sanoma sekä syvä kiitollisuus Jumalan luomistyötä kohtaan. 

22 €

Harri Vähäjylkkä
Piirrokset Anna Ratilainen

Tahdon

Tahdon-kirjassa opetellaan askel kerrallaan vanhemmuutta, ratkotaan kommunikointiongelmia puolisoiden välillä ja kohdataan yhdessä, mitä vastaan tulee: menetyksiä, rakkautta, väsymystä, syntymän ihmettä ja erilaisia näkemyksiä uskovaisena elämisestä.

18 €

Toim. Sanna Isopahkala

Pysytään kuulolla

Kirjassa kokemuksiaan avaavat sekä seuraradion kuuntelijat että tekijät. Kirjaan on myös koottu SRK:n radiotyön historiaa ja merkkipaaluja.

20 €

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi