JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

La bonté de Dieu ap­pel­le l’hom­me à la re­pen­tan­ce

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
10.5.2017 8.43

Juttua muokattu:

1.1. 11:13
2020010111135920170510084300

Est-ce que tu as reçu l’in­vi­ta­ti­on à la fête?

– Oui, mais je ne sais pas com­ment m’ha­bil­ler.

– Mais la code ves­ti­men­tai­re est précis­ée dans le car­ton d’in­vi­ta­ti­on.

Nous re­ce­vons des in­vi­ta­ti­ons di­ver­ses. Par­fois nous les ac­cep­tons, par­fois nous avons des empêc­he­ments. Mais généra­le­ment, nous vou­lons nous prépa­rer pour la fête et ain­si res­pec­ter la per­son­ne qui nous a in­vités.

Or, ce qui est supé­rie­ur aux in­vi­ta­ti­ons tem­po­rel­les, c’est l’ap­pel à la com­mu­ni­on avec Dieu, pro­posé à cha­que hom­me. (Luc 14 : 16–23). Cet ap­pel se base sur l’amour de Dieu vers l’hom­me.

Dieu a créé l’hom­me à son ima­ge, qui pour­tant, a été abîm­ée par le péché. En son amour, Dieu a donc ac­comp­li son plan pour sau­ver l’hom­me pécheur. Il avait étab­li ce plan avec son Fils déjà avant que le mon­de eût été créé. Sui­vant ce plan, Dieu ap­pel­le l’hom­me en­co­re à sa com­mu­ni­on.

Un don par­fait par la grâce

L’ap­pel de Dieu est en même temps une ex­hor­ta­ti­on à la re­pen­tan­ce et un don de Dieu pour l’hom­me. Un don n’est pas un don si on doit fai­re des ef­forts pour le re­ce­voir. Un don par­fait est reçu par la grâce, par la bon­ne vo­lonté de ce­lui qui le don­ne. Pour que nous re­ce­vi­ons le par­don des péchés, qui est le don de Dieu pour nous, nous avons be­soin de la foi en Dieu et en sa Pa­ro­le. L’ap­pel de Dieu con­tient aus­si une pro­mes­se de la bénédic­ti­on tem­po­rel­le et éter­nel­le.

La foi est l’œuv­re de Dieu (Jean 6 : 29 ; Phil 1 : 29). Dieu ouv­re le cœur à croi­re. Par la foi, l’hom­me pos­sè­de la jus­ti­ce prépar­ée par le Christ. Le Père céles­te nous in­vi­te à la fête dans le ciel. Le rôle de l’hom­me, c’est de mont­rer son res­pect en s’ha­bil­lant d’une ma­niè­re agr­éab­le à lui.

L’hom­me ne peut pas méri­ter sa prop­re jus­ti­ce, mais il a be­soin du grand amour de Dieu pour la pos­sé­der. Cet amour a été vu et en­ten­du au Jour­dain, qu­and Jean Bap­tis­te a in­di­qué à Jésus et dit : « Voi­ci l’Ag­ne­au de Dieu, qui ôte le péché du mon­de. » (Jean 1 : 29.) Dieu a don­né son Fils pour la rédemp­ti­on de nos péchés. Pour cela, not­re sa­lut est basé sur la grâce par­fai­te de Dieu.

La bon­ne nou­vel­le, c’est-à-dire l’évan­gi­le, ap­pel­le l’hom­me qui a per­du la com­mu­ni­on vi­van­te avec Dieu. Mar­tin Lut­her dit : « Je crois que je ne puis, par ma rai­son et mes prop­res for­ces, croi­re en Jésus-Christ, mon Seig­neur, ni al­ler à lui. Mais c’est le Saint-Esp­rit qui m’a ap­pelé par l’Évan­gi­le, éclairé de ses dons, sanc­ti­fié et main­te­nu dans la vraie foi ».

Ap­pel à la re­pen­tan­ce

Dieu par­le aux hom­mes et les réveil­le par leurs des­tins, par la na­tu­re et par l’his­toi­re des na­ti­ons en­tiè­res. Tout spéci­a­le­ment, il nous par­le et nous in­vi­te par sa pa­ro­le. Si tu en­tends cet ap­pel, le temps de la re­pen­tan­ce est ar­rivé. (Hébr 3 : 15)

Dieu est pa­tient (et lent à la colè­re) dans son amour. Il désire de nous fai­re grâce et at­tend le bon mo­ment. (És 30 : 18) Il est pour­tant bon de se rap­pe­ler, que Dieu ne rep­roc­he et ap­pel­le pas éter­nel­le­ment. L’ap­pel de l’amour de Dieu est une chose série­u­se. Se­lon Jésus, ceux qui re­fu­sent cet­te in­vi­ta­ti­on, n’ar­ri­ve­ront pas au ciel. (Luc 14 : 24)

Les hom­mes ont une ten­dan­ce de re­por­ter la déci­si­on. Be­au­coup d’ent­re nous cal­cu­lent et di­sent qu’ils fe­rai­ent la re­pen­tan­ce plus tard, qu­and ils se­rai­ent plus vie­ux et près de la mort.

Un ver­set de l’Epît­re aux Ro­mains (Rom 2 : 4) nous réveil­le en de­man­dant : « Ou mépri­ses-tu les ric­hes­ses de sa bonté, de sa pa­tien­ce et de sa lon­ga­ni­mité, ne re­con­nais­sant pas que la bonté de Dieu te pous­se à la re­pen­tan­ce? » L’amour de Dieu, not­re sa­lut, est ac­cordé pour tous, tels que nous som­mes. Qu­and l’hom­me se re­pent, il ob­tient la vie (Ézek 18 : 27).

Les en­fants de Dieu proc­la­ment

Il y en a be­au­coup qui de­man­dent : où puis-je trou­ver le Dieu vi­vant ? Où puis-je re­ce­voir la grâce de Dieu ? Christ a lui-même fondé son ro­yau­me sur la ter­re. Jean ra­con­te com­ment la nou­vel­le Jéru­sa­lem des­cen­dit du ciel (Apoc 21 : 2–3) Dans cet­te vil­le sain­te, ro­yau­me de Dieu, se trou­ve la pa­ro­le de Dieu.

La mis­si­on de ro­yau­me de Dieu est de proc­la­mer cons­tam­ment la bon­ne nou­vel­le de l’évan­gi­le. Dieu a don­né aux siens le mi­nistè­re de la récon­ci­li­a­ti­on (2 Cor 5 : 18). Dieu ap­pel­le l’hom­me pécheur à la re­pen­tan­ce par l’évan­gi­le. Il at­tend pa­tiem­ment la pos­si­bi­lité d’ac­cor­der sa grâce et me­ner l’hom­me dans son ro­yau­me.

Qu­and Christ re­viend­ra dans sa gloi­re, les ha­bi­tants du ro­yau­me de Dieu res­sus­ci­te­ront chez Le Père céles­te, qui nous a in­vités chez lui. L’évan­gi­le mène ce­lui qui y croit à la joie éter­nel­le.

Tex­te : Oi­va Sa­ve­la

Sour­ce : Jour­nal de Mis­si­on de Sion 1/2016

Tra­duc­ti­on : O. R., L. V-B.

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 10.5.2017

28.11.2021

– Hoo­si­an­na! Siu­nat­tu ol­koon hän, joka tu­lee Her­ran ni­mes­sä! Siu­nat­tu isäm­me Daa­vi­din val­ta­kun­ta, joka nyt tu­lee! Hoo­si­an­na kor­keuk­sis­sa! Mark. 11:9–10

Viikon kysymys