JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Le plus grand, c’est l’amour

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
24.5.2016 12.00

Juttua muokattu:

1.1. 23:32
2020010123321620160524120000

Un com­man­de­ment nou­ve­au

L’évan­gi­le de Jean con­tient le dis­cours d’adieu de Jésus où Jésus ex­hor­ta en­co­re et en­co­re les dis­cip­les à gar­der l’amour mu­tu­el, c’est- à- dire l’amour fra­ter­nel ent­re eux. « Je vous don­ne un com­man­de­ment nou­ve­au : Ai­mez-vous les uns les aut­res; com­me je vous ai aimés, vous aus­si, ai­mez-vous les uns les aut­res. » (Jean 13 : 34)

L’an­cien Tes­ta­ment, et Jésus aus­si, avai­ent parlé de l’amour pour not­re proc­hain, qui se di­ri­ge vers tout le mon­de. Alors que cet amour du « com­man­de­ment nou­ve­au » de Jésus est un amour plus pro­fond et décrit la com­mu­ni­on ent­re Jésus et les dis­cip­les. Par exemp­le, la pa­ra­bo­le du cep de Jésus décrit cela : « Je suis le cep, vous êtes les sar­ments.» (Jean 15 : 5). Jésus dit aus­si : « De­meu­rez en moi, et je de­meu­re­rai en vous. » (Jean 15 : 4)

L’amour fra­ter­nel des chrétiens est la sui­te de l’amour de Dieu. « Bien-aimés, ai­mons nous les uns les aut­res ; car l’amour est de Dieu, et qui­con­que ai­me est né de Dieu et con­naît Dieu. » (1 Jean 4 : 7) Pier­re écrit dans son épître que les cro­yants sont nés de nou­ve­au « par la pa­ro­le vi­van­te et per­ma­nen­te de Dieu » (1 Pier­re 1 : 23). Les cro­yants sont ex­hortés : « Ay­ant pu­ri­fié vos âmes en ob­éis­sant à la vérité pour avoir un amour fra­ter­nel sincè­re, ai­mez vous ar­dem­ment les uns les aut­res, de tout vot­re cœur » (1 Pier­re 1 : 22).

L’ori­gi­ne de l’amour est le sac­ri­fi­ce que Dieu lui-même fit en of­f­rant Jésus : « Et nous, nous avons vu et nous at­tes­tons que le Père a en­vo­yé le Fils com­me Sau­veur du mon­de.» ( 1 Jean 4 : 14) Il s’en­suit donc que « si Dieu nous a ain­si aimés, nous de­vons aus­si nous ai­mer les uns les aut­res. » (1 Jean 4 : 11) Les cro­yants sont des témoins de cet amour dans leur vie.

Jésus a montré l’amour le plus grand pos­sib­le pour ses dis­cip­les. Cet amour de Jésus est le modè­le pour l’amour fra­ter­nel ent­re les dis­cip­les. « Nous avons con­nu l’amour, en ce qu’il a don­né sa vie pour nous ; nous aus­si, nous de­vons don­ner not­re vie pour les frères. » (1 Jean 3 : 16)

L’amour unit les cro­yants à une seu­le Église

L’amour né par le Saint-Esp­rit unit les chrétiens à une Église. Paul com­pa­re l’Église au corps hu­main dont le Christ est la tête. L’Église est une seu­le unité com­pos­ée par plu­sie­urs memb­res. Dans l’Église de Dieu, l’amour fra­ter­nel et mu­tu­el se ma­ni­fes­te aus­si par le fait que tous les cro­yants sont égaux sans dis­tinc­ti­on de na­ti­o­na­lité, de race, de sexe ou d’ap­par­te­nan­ce so­ci­a­le (Gal 3 : 28). Se­lon Paul «nous avons tous été ab­reuvés d’un seul Esp­rit » pour for­mer un corps (1 Cor 12 : 13). Les cro­yants sont le peup­le marc­hant de Dieu, uni par une fois, par un Esp­rit et par un amour.

L’amour mu­tu­el et la vie quo­ti­dien­ne

L’amour mu­tu­el fait par­tie aus­si des si­tu­a­ti­ons quo­ti­dien­nes. L’amour fait par­ta­ger le don don­né par Dieu avec un frère dans le be­soin. « Si qu­el­qu’un pos­sè­de les biens du mon­de, et que, vo­yant son frère dans le be­soin, il lui fer­me ses ent­rail­les, com­ment l’amour de Dieu de­meu­re-t-il en lui? Pe­tits en­fants, n’ai­mons pas en pa­ro­les et avec la lan­gue, mais en ac­ti­ons et avec vérité. » (1 Jean 3 : 17–18)

L’apôt­re Paul en­seig­na que l’amour of­f­rant exis­te dans les fo­yers chrétiens et dans les re­la­ti­ons proc­hai­nes. Il écri­vit aux ma­ris : « Ma­ris, ai­mez vos fem­mes, com­me Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour el­le ». (Eph 5 : 25–26) Et à tous les chrétiens il dit : « Par amour fra­ter­nel, so­yez pleins d’af­fec­ti­on les uns pour les aut­res ; par hon­neur, usez de préve­nan­ces récip­ro­qu­es. » (Rom 12 : 10)

Cul­ti­ver l’amour mu­tu­el

L’amour mu­tu­el est le résul­tat de l’esp­rit de Dieu et de plus, ce qu’il faut avoir pour de­meu­rer en Lui. « Nous con­nais­sons que nous de­meu­rons en lui, et qu’il de­meu­re en nous, en ce qu’il nous a don­né de son Esp­rit. » (1. Jean 4 : 13) L’en­ne­mi des âmes ac­comp­lit son œuv­re pour bri­ser l’amour et la com­mu­ni­on avec l’Esp­rit ent­re les cro­yants.

L’amour doit être cul­tivé. « So­yez bons les uns en­vers les aut­res, com­pa­tis­sants, vous par­don­nant récip­ro­qu­e­ment, com­me Dieu vous a par­don­né en Christ. » (Eph 4 : 32) Les épîtres du Nou­ve­au Tes­ta­ment prou­vent que plu­sie­urs chrétiens aban­don­nai­ent la com­mu­ni­on des en­fants de Dieu et en même temps la pos­si­bi­lité de la vie éter­nel­le à cau­se du péché.

L’amour mu­tu­el sig­ni­fie que si un frère cro­yant pèche, on l’ai­de à se libé­rer du péché pour qu’il ne per­de pas la com­mu­ni­on du ro­yau­me de Dieu et ain­si l’es­poir de la vie éter­nel­le. C’est pour­quoi Jésus res­sus­cité don­na aux siens le pou­voir de proc­la­mer l’évan­gi­le de la rémis­si­on des péchés. Paul con­seil­le dans quel esp­rit ai­der le pécheur : « Frères, si un hom­me vient à être surp­ris en qu­el­que fau­te, vous qui êtes spi­ri­tu­els, red­res­sez-le avec un esp­rit de dou­ceur. » (Gal 6 : 1)

Tex­te : Vil­jo Jun­tu­nen

Sour­ce : Ajan­koh­tais­ta 2015, Suu­rin on rak­kaus

Tra­duc­ti­on : MM

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 11.5.2016

4.7.2020

"Minä ope­tan si­nua", sa­noo Her­ra, "minä osoi­tan si­nul­le oi­ke­an tien. Minä neu­von si­nua, kat­see­ni seu­raa as­ke­lei­ta­si." Ps. 32:8

Viikon kysymys