JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Ne ju­gez pas mais par­don­nez

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
10.5.2017 8.59

Juttua muokattu:

1.1. 11:14
2020010111140020170510085900

Il y a très peu de gens qui pen­sent qu’ils ju­gent ses proc­hains. Nous avons, pour­tant, une ten­dan­ce à fai­re des es­ti­ma­ti­ons qui peu­vent être com­me des ju­ge­ments trop ra­pi­des.

Jésus ouv­re nos ye­ux à voir que not­re cri­ti­que n’est tou­jours pas jus­ti­fi­ée. Nous oub­li­ons fa­ci­le­ment que nous som­mes nous-mêmes sou­vent dans une si­tu­a­ti­on où nous agis­sons d’une ma­niè­re in­con­sidér­ée.

Il est bon que Jésus in­ter­di­se de ju­ger les aut­res. Par­fois les gens res­sen­tent que les cro­yants ju­gent ceux qui ont une aut­re ma­niè­re de viv­re. Il est vrai que nous ne pou­vons pas ac­cep­ter tels mo­des et sty­les de viv­re qui sont cont­ra­dic­toi­res avec la pa­ro­le de Dieu et avec l’en­seig­ne­ment du Saint Esp­rit.

Pour­tant, nous dev­ri­ons pou­voir dis­cu­ter de dif­fé­rents points de vue de la fa­çon const­ruc­ti­ve. De fai­re des qu­e­rel­les, de blâmer l’un l’aut­re ou d’être très stric­te ne sert à rien. Il faut ac­cep­ter que cha­cun a le droit de suiv­re son prop­re che­min, pour­vu qu’il ne transg­res­se pas la loi ou fas­se mal à per­son­ne.

La re­pen­tan­ce ouv­re les ye­ux à voir la vérité

Si qu­el­qu’un vit cont­re la vo­lonté de Dieu, nous pou­vons pen­ser qu’il agit par l’ig­no­ran­ce, dans son incré­du­lité. (Tim 1 : 13) Si nous avons une bon­ne con­ver­sa­ti­on avec lui, nous pou­vons lui ouv­rir des points de vue de la foi vi­van­te. Mais c’est seu­le­ment la re­pen­tan­ce et la foi qui lui ouv­rent ses ye­ux à voir la vérité, com­me dans le cas de Saul.

Le che­min qui mène à Dieu de la grâce ne s’ouv­re pas par le ju­ge­ment mais c’est la grâce qui ap­p­rend à re­non­cer à un mode de vie im­pie. La grâce don­ne aus­si la for­ce de fai­re la re­pen­tan­ce.

Saul, qui est de­ve­nu Paul plus tard, est un exemp­le com­ment un hom­me jus­te en soi-même peut trou­ver be­au­coup de fau­tes dans les cro­yants, mais il ne re­mar­que pas la pout­re qui est dans son prop­re œil. Heu­reu­se­ment, Dieu peut ai­der cha­cun de nous à re­mar­qu­er nos prop­res fau­tes.

La joie de par­don­ner

Il n’est pas tou­jours fa­ci­le de par­don­ner, sur­tout qu­and on se sent of­fensé. Le sen­ti­ment d’être of­fensé n’est pas fa­ci­le à oub­lier, à cau­se de l’or­gu­eil qui exis­te en nous. Pour­tant, Jésus nous ex­hor­te d’être prêts à par­don­ner. La vo­lonté de par­don­ner aux aut­res vient cer­tai­ne­ment du sen­ti­ment que nous avons nous-même été par­don­nés.

Si nous oub­li­ons nos péchés et not­re faib­las­se, nous pou­vons être durs et exi­ge­ants vers nos proc­hains. C’était le cas du ser­vi­teur du roi, qui n’avait pas pi­tié de son com­pag­non, bien qu’il vînt d’avoir re­mis en en­tier sa prop­re det­te. (Matt. 18)

Qu­el­qu­e­fois, on a be­soin du temps et be­au­coup de priè­re pour que le co­eur se fon­de à par­don­ner. Pour­tant, c’est im­por­tant par­ce que si nous in­ter­di­sons le par­don, il y a un dan­ger que nous ne re­ce­vons pas le par­don nous-mêmes. Il est plus heu­reux de par­don­ner, et ain­si être libéré soi-même, que nour­rir son cœur avec l’amer­tu­me.

Tex­te : Ila­ri Kin­nu­nen

Sour­ce : Päi­vä­mies 24/2016

Tra­duc­ti­on : P. D.

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 10.5.2017

28.11.2021

– Hoo­si­an­na! Siu­nat­tu ol­koon hän, joka tu­lee Her­ran ni­mes­sä! Siu­nat­tu isäm­me Daa­vi­din val­ta­kun­ta, joka nyt tu­lee! Hoo­si­an­na kor­keuk­sis­sa! Mark. 11:9–10

Viikon kysymys