JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Amos a in­terprété à la réu­ni­on de son vil­la­ge na­tal

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
10.5.2017 8.47

Juttua muokattu:

1.1. 11:14
2020010111140020170510084700

– La foi ap­por­te la paix de l’âme et le par­don des péchés. Je sens aus­si l’amour qui unit tous les cro­yants par­ta­ge­ant la même foi, dit Amos Pag­nam. Amos a 23 ans et il étu­die l’his­toi­re à l’Uni­ver­sité de Lomé au Togo. Je l’ai ren­contré à la réu­ni­on au vil­la­ge to­go­lais de Adép­ti­kopé.

Amos est l’aîné de sa fa­mil­le. Il rêve de la pro­fes­si­on d’en­seig­nant. Il a étu­dié éga­le­ment l’ang­lais et main­te­nant il vou­lait es­sa­yer d’in­terpré­ter à la réu­ni­on. Les prêcheurs lo­caux pro­met­tai­ent de l’ai­der si néces­sai­re.

Amos a in­terprété le prêche d’ang­lais en ewe. Il avait sa prop­re Bib­le en ewe com­me une ai­de. Les au­di­teurs to­go­lais présents di­sai­ent que l’in­terpré­ta­ti­on était cou­ran­te.

« Ve­nez et vo­yez »

Amos a trouvé son che­min à la réu­ni­on à l’âge de 12 ans. À cet­te épo­que, il vi­vait avec sa fa­mil­le à Lomé, la ca­pi­ta­le du Togo. Il ra­con­te com­ment il avait dis­cuté avec ses voi­sins cro­yants du vrai che­min à Dieu. Les voi­sins avai­ent in­vité Amos et Ed­mund, son frère ca­det de cinq ans, à la réu­ni­on par les mots de la Bib­le : « Ve­nez et vo­yez » (Jean 1 : 46).

C’est à la réu­ni­on qu’Amos a en­ten­du l’évan­gi­le vi­vant pour la pre­miè­re fois. Les gar­çons ont vou­lu croi­re à la pa­ro­le prêchée. La même foi unis­sait les deux frères et ils se bénis­sai­ent l’un l’aut­re avec l’évan­gi­le du par­don des péchés dans leur vie quo­ti­dien­ne. Plus tard, leur mère a éga­le­ment reçu la grâce de la re­pen­tan­ce. Main­te­nant, la mère et les fils se réjou­is­sent de la même foi.

À Lomé, où se trou­ve la plus gran­de as­sembl­ée des cro­yants du Togo, les réu­ni­ons sont or­ga­nis­ées cha­que se­mai­ne. Au­jourd’hui, de temps en temps, il y a des réu­ni­ons éga­le­ment à Adé­ti­kopés.

Avec l’ai­de de Dieu

Amos en­voie des sa­lu­ta­ti­ons aux cro­yants ail­leurs :

– Gar­der la foi en Dieu. Il nous préser­ve dans la foi et avec son ai­de, tout est pos­sib­le. Si nous ne pou­vons pas ren­cont­rer ici dans cet­te vie , un jour, nous pour­rons nous voir au ciel.

Tex­te : Har­ri Vä­hä­jylk­kä

Sour­ce : Päi­vä­mies 40/2015

Tra­duc­ti­on : M. M.

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 10.5.2017

28.11.2021

– Hoo­si­an­na! Siu­nat­tu ol­koon hän, joka tu­lee Her­ran ni­mes­sä! Siu­nat­tu isäm­me Daa­vi­din val­ta­kun­ta, joka nyt tu­lee! Hoo­si­an­na kor­keuk­sis­sa! Mark. 11:9–10

Viikon kysymys