JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Com­ment se for­me-t-el­le l'Église de Dieu ? Le Saint-Esp­rit ap­pel­le et ras­semb­le

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
2.4.2014 0.00

Juttua muokattu:

1.1. 23:50
2020010123505320140402000000

Dans l'œuv­re du sa­lut de Dieu, l'Église a un rôle es­sen­tiel. Dieu ap­pel­le son Église. Le fait de re­ce­voir l’in­vi­ta­ti­on est basé en­tiè­re­ment sur la grâce de Dieu (1 Cor. 1 : 2, 9). L'Église de Dieu est un lieu où la grâce sal­vat­ri­ce de Dieu ap­pa­raît sur la ter­re. La foi sal­vat­ri­ce ne se trou­ve que dans la com­mu­ni­on avec l'Église du Christ. Dieu ha­bi­te dans cet­te Église et la di­ri­ge avec sa puis­san­ce.

Memb­res de l'Église de Dieu par la foi seu­le

L'ob­jec­tif prin­ci­pal de la proc­la­ma­ti­on de l'évan­gi­le ou la bon­ne nou­vel­le, c'est de créer et de main­te­nir la foi en Christ. Lors­que l'évan­gi­le fait naît­re la foi dans le cœur des hom­mes, ils re­çoi­vent le Saint- Esp­rit qui les unit l'un à l'aut­re et en for­me l'Église. Cet­te com­mu­ni­on se voit dans les ac­ti­vités de l'Église, et el­le est vi­sib­le aus­si pour le mon­de exté­rie­ur (Jean 13 : 35 ; 1 Pier­re 2 : 12). Le Saint-Esp­rit réu­nit en une seu­le Église de Dieu tous les cro­yants de par­tout dans le mon­de.

Grâce à l’œuv­re d’ex­pi­a­ti­on du Christ, cha­que hom­me est né dans le mon­de com­me cro­yant. Afin de gar­der la foi, l'en­fant est bap­tisé et donc amené au sein de l'Église de Dieu. Si l’hom­me ne vit pas en com­mu­ni­on avec l’Eg­li­se, sa foi se fane et la com­mu­ni­on avec Dieu se rom­pe. L’hom­me peut re­tour­ner en com­mu­ni­on avec Dieu en cro­yant l'évan­gi­le proc­lamé dans l'Église de Dieu. L'élément prin­ci­pal de l'évan­gi­le est la rémis­si­on des péchés. (Marc 16 : 15–16 ; Luc 24 : 47 ; Jean 20 : 21–23)

La foi est soign­ée en com­mu­ni­on avec l'Église

La foi rat­tac­he le cro­yant à l'église de Dieu, mais aus­si le gar­de dans cet­te com­mu­ni­on. C'est la ma­niè­re par la­qu­el­le un hom­me peut res­ter dans la com­mu­ni­on vi­van­te avec le Christ (Rom. 12 : 4–5). La foi est soign­ée en com­mu­ni­on avec l'Église (1 Cor. 12 : 26–27 ; 1 Thess. 5 : 14). L'Église de Dieu se réu­nit pour en­tend­re la voix du Christ, qui s’en­tend au mi­lieu de l’Église, dans sa proc­la­ma­ti­on et l'en­seig­ne­ment, grâce à l'Esp­rit Saint (Jean 10 : 14–16, 16 : 13–16).

La plus pe­ti­te Église se trou­ve là où deux ou trois cro­yants sont as­semblés au nom de Jésus (Matt. 18 : 20). Pour un chrétien in­di­vi­du­el, les cro­yants de sa prop­re région sont sou­vent le lien le plus im­por­tant avec l'Église de Dieu. Là, les en­fants de Dieu se con­nais­sent et peu­vent s’ai­der et se sou­te­nir l’un l’aut­re dans le com­bat de la foi. Jésus a ex­horté cha­cun à ob­éir à ce que l'Esp­rit dit aux Égli­ses (Apoc. 2 : 7, 11, 17, 29).

L'ap­pa­ren­ce inté­rie­u­re et exté­rie­u­re de l'Église de Dieu

L'Église de Dieu n'est pas une ins­ti­tu­ti­on ou une as­so­ci­a­ti­on tem­po­rel­le, mais une com­mu­ni­on avec le Christ et avec d'aut­res cro­yants. L'Église n'est pas re­con­nais­sab­le par des seuls sig­nes exté­rie­urs (Luc 17 : 20–21 ; Matt. 11 : 27 ; Jean 16 : 1–3). La présen­ce de l'Église ne peut pas être étu­di­ée scien­ti­fi­qu­e­ment, ni détect­ée par les ye­ux ou par les conc­lu­si­ons de la rai­son (1 Cor. 1 : 18-24). Pour­tant, Jésus a rap­pelé : « A ceci tous con­naît­ront que vous êtes mes dis­cip­les, si vous avez de l'amour les uns pour les aut­res » (Jean 13 : 35).

Se­lon la Con­fes­si­on d'Augs­bourg, l'Église de Dieu est une as­sembl­ée de tous les cro­yants par­mi les­qu­els l'évan­gi­le est en­seigné en pu­reté et où les Saints Sac­re­ments sont ad­mi­nistrés con­formé­ment à l'Evan­gi­le. Les ha­bi­tants de l'as­sembl­ée sont des gens cro­yants, dans les­qu­els l'Esp­rit de Dieu ha­bi­te et tra­vail­le. L'Église est la de­meu­re de Dieu avec les hom­mes (Apoc. 21 : 3). Le fait de viv­re en com­mu­ni­on avec l’Église don­ne la joie et la paix mer­veil­leu­se au cœur. Le cro­yant a en­vie de les gar­der (Phil. 4 : 7).

Dieu voit à l’inté­rie­ur de l’hom­me

Si un hom­me ne croit pas en Christ, le seul fait de vo­ya­ger avec l'Église ne le sau­ve pas. En aban­don­nant la foi, l'hom­me perd aus­si la com­mu­ni­on vi­van­te avec l'Église, même s’il don­ne l’imp­res­si­on de vo­ya­ger en­co­re avec el­le.

Se­lon la pa­ro­le de Dieu, au mi­lieu de l'Église il y a aus­si des gens qui n’ont pas la foi vi­van­te. Jésus a parlé de tels gens dans ses pa­ra­bo­les des dix vier­ges (Matt. 25 : 1–13) et du blé et de l'iv­raie (Matt. 13 : 24–30 , 36–43), ain­si que dans la pa­ra­bo­le des pois­sons morts ra­mas­sés par le fi­let (Matt. 13 : 47–50). L'aban­don de la foi ne se voit pas tou­jours à l’exté­rie­ur. Ce­pen­dant, Dieu voit à l'inté­rie­ur de cha­cun. Jésus a dit qu'il est le cep et les cro­yants sont les sar­ments (Jean 15 : 1–10 ). Si la com­mu­ni­on vi­van­te avec Jésus est coup­ée, le sar­ment sèche et Dieu le ret­ranc­he du cep. Ce­pen­dant, Dieu préfère émon­der le sar­ment et en prend­re soin au lieu de le ret­ranc­her. Il est pa­tient et at­tend « en­co­re une an­n­ée » pour voir s’il trou­ve des fruits de la foi (Luc 13 : 6–9). Il ai­me aus­si ce­lui qui a per­du sa foi et l'ex­hor­te à se re­pen­tir (Apoc. 3 : 1–3). Ce­pen­dant, le temps de la grâce et de l'at­ten­te est li­mité.

Pour gar­der la foi et la paix de Dieu, le cro­yant a be­soin de l'évan­gi­le et de la proc­la­ma­ti­on du par­don des péchés. Les pro­mes­ses de la Pa­ro­le de Dieu nous en­cou­ra­gent à croi­re et à vo­ya­ger avec l'Église de Dieu. Le Christ lui-même y est avec nous et ne veut pas re­je­ter même le plus faib­le des en­fants de Dieu. Une fois l'Église de Dieu sera une fou­le lou­an­ge­an­te et réjou­is­san­te au ciel (Apoc. 7 : 13–17).

Tex­te: Mat­ti Han­hi­su­an­to

Tra­duc­ti­on: SK

Sour­ce : L'An­nu­ai­re de SRK 2012

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä kie­li­liit­tees­sä 4/2014.

3.6.2020

Jee­sus sa­noo: "To­ti­ses­ti, to­ti­ses­ti: sil­lä, joka us­koo, on ikui­nen elä­mä." Joh. 6:47

Viikon kysymys