JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Dans la réu­ni­on en Fran­ce on en­ten­dait des sa­lu­ta­ti­ons de paix

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
15.11.2017 6.06

Juttua muokattu:

1.1. 11:20
2020010111203520171115060600

J’ai fait un vo­ya­ge de mis­si­on avec Ee­ro Nuo­li­o­ja à Saint Lou­is en Fran­ce. Nous avons pris l’avi­on pour l’aé­ro­port de Bâle, qui est un aé­ro­port com­mun pour la Suis­se, la Fran­ce et l’Al­le­mag­ne, mais si­tué du côté fran­çais. L’aé­ro­port n’est qu’à qu­el­qu­es ki­lomèt­res de la mai­son d’An­ne et Pat­rik Mic­hel, où se te­nait la réu­ni­on.

Nous som­mes al­lés voir leur mai­son vend­re­di soir et nous avons été ser­vis d’un bon re­pas du soir. Il y avait déjà des nap­pes blanc­hes sur les tab­les et des tu­li­pes dans des va­ses. Le plus jeu­ne de la fa­mil­le, Fe­lix nous a de­mandé : « Al­lez-vous por­ter les cra­va­tes de­main ? » Ain­si Ee­ro et moi, nous avons pu cons­ta­ter que la fa­mil­le avait at­ten­du la réu­ni­on pas­si­on­né­ment.

Après avoir dor­mi la nuit dans un hôtel, le len­de­main nous som­mes re­tournés à la mai­son de la fa­mil­le Mic­hel, où se trou­vai­ent déjà une ving­tai­ne de per­son­nes. Fe­lix nous at­ten­dait avec ent­hou­si­as­me, ha­bil­lé d’un cos­tu­me et d’une cra­va­te. Par­mi les vi­si­teurs il y avait des jeu­nes qui tra­vail­lent ou étu­dient en Eu­ro­pe Cent­ra­le et des fa­mil­les ve­nu­es de la Suis­se et de la Fran­ce, qu­el­qu’un même de la Répub­li­que tchèque. Il était im­por­tant pour tous de se réu­nir pour en­tend­re la pa­ro­le de Dieu, pour dis­cu­ter du com­bat de la foi et pour échan­ger des nou­vel­les.

Au début de la journ­ée, nous avons tenu une école du di­manc­he com­mu­ne. Le thème était l’ap­pa­ri­ti­on de Jésus pour ses dis­cip­les au lac Tibé­ri­a­de. Des adul­tes et des en­fants ont par­ti­cipé à l’école du di­manc­he. Les en­fants ont écouté at­ten­ti­ve­ment et ont répon­du aux qu­es­ti­ons de l’en­seig­nant.

Après la pau­se, Ee­ro a prêché sur le thème de l’ap­pa­ri­ti­on de Jésus à ses dis­cip­les cachés der­riè­re les por­tes ver­rou­il­l­ées. Il a cons­taté que les dis­cip­les étai­ent des témoins de la résur­rec­ti­on. Ce n’était qu’après la résur­rec­ti­on de Jésus qu’ils ont réa­lisé que les écri­tu­res étai­ent main­te­nant de­ve­nu­es réa­lité. Jésus a ap­porté les sa­lu­ta­ti­ons de paix et a don­né le mi­nistè­re de la rémis­si­on des péchés à ses dis­cip­les.

Dans ma prédi­ca­ti­on, j’ai rap­pelé aux au­di­teurs que Dieu a montré un grand amour en­vers nous qu­and il nous a adopté en ses en­fants et nous gar­de tou­jours au sein de son ro­yau­me. De plus, Dieu a pro­mis à ses en­fants une mer­veil­leu­se part au ciel.

Pen­dant les pau­ses, nous avons aper­çu que les ar­ran­ge­ments de la réu­ni­on étai­ent bien ef­fi­ca­ces. Cer­tains in­vités avai­ent ap­porté de la pâtis­se­rie. Les hôtes se sont oc­cupés des ac­hats et des prépa­ra­ti­ons des re­pas. Pres­que tous les in­vités ont pris part aux ar­ran­ge­ments, cha­cun de sa ma­niè­re et se­lon ses ca­pa­cités.

Il était re­mar­qu­ab­le que pen­dant les prédi­ca­ti­ons, l’école du di­manc­he et la présen­ta­ti­on, même les en­fants se sont re­cu­eil­lis pour écou­ter tran­quil­le­ment. Pen­dant les pau­ses, au cont­rai­re, il y avait be­au­coup de bour­don­ne­ment. Les can­ti­qu­es et les chants de Zion ont réson­né in­tensé­ment, même si on n’était qu’une tren­tai­ne de per­son­nes au ma­xi­mum.

À la fin de la journ­ée, Ee­ro a don­né une présen­ta­ti­on sur le su­jet « Pour­quoi croi­re ? » Après la présen­ta­ti­on, les dis­cus­si­ons se sont déroul­ées d’abord en grou­pes et puis tous en­semb­le. C’était une dis­cus­si­on anim­ée et inté­res­san­te.

Di­manc­he, le thème de la réu­ni­on était le Bon Ber­ger. Les deux prédi­ca­teurs ont prêché des tex­tes as­so­ciés. C’était une bel­le journ­ée d’été. En chan­tant un can­ti­que es­ti­val nous avons res­sen­ti que cet­te réu­ni­on était une vraie célébra­ti­on.

Pen­dant le can­ti­que fi­nal, nous nous som­mes sen­tis un peu tris­tes, mais en même temps re­con­nais­sants pour fai­re par­tie des en­fants de Dieu. Not­re expé­rien­ce com­mu­ne était que cet­te réu­ni­on avait été at­ten­due et qu’el­le était bien néces­sai­re pour les en­fants de Dieu dis­persés en Eu­ro­pe Cent­ra­le.

Tex­te : Pent­ti Es­ko­la

Tra­duc­ti­on : S.K.

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 15.11.2017

28.11.2021

– Hoo­si­an­na! Siu­nat­tu ol­koon hän, joka tu­lee Her­ran ni­mes­sä! Siu­nat­tu isäm­me Daa­vi­din val­ta­kun­ta, joka nyt tu­lee! Hoo­si­an­na kor­keuk­sis­sa! Mark. 11:9–10

Viikon kysymys