JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

La con­fes­si­on nous déliv­re des far­de­aux

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
15.11.2017 6.00

Juttua muokattu:

1.1. 11:20
2020010111203520171115060000

L’hom­me est com­me un vo­ya­geur dans la vie.Pour un cro­yant le but du vo­ya­ge est la mai­son céles­te. C’est seu­le­ment la foi qui nous ai­de à at­teind­re ce but.

Nous som­mes tous pécheurs donc nous ne me­ri­tons que la mort éter­nel­le. Si Dieu n’ai­mait pas ses en­fants, nous ne at­teind­rons pas la vie éter­nel­le dans le ciel. Les oe­uv­res de l’hom­me ne ni suf­fi­sent ni con­vient pour la con­ci­li­a­ti­on des péchés, mais c’est seu­le­ment la rédemp­ti­on du Christ qui nous sau­ve.

La foi est la chose la plus précie­u­se de not­re vie et il est très im­por­tant de la soig­ner et la gar­der. La pa­ro­le de Dieu nous y ex­hor­te : « Gar­de la foi et une bon­ne cons­cien­ce ! Cet­te cons­cien­ce qu­el­qu­es-uns l’ont re­jet­ée et ils ont fait nauf­ra­ge par rap­port à la foi. » (1. Tim 1 : 19)

Le don de la con­fes­si­on

L’évan­gi­le soig­ne le vo­ya­geur com­bat­tant. En ef­fet, le par­don des péchés se trou­ve dans l’ évan­gi­le : tu peux croi­re que tous tes péchés sont par­don­nés au nom et au sang de Jésus. En cro­yant ain­si, tous les péchés sont ef­facés, pas seu­le­ment une par­tie mais tous les péchés.

Il se peut que, malgré tout, une chose ou un ac­te par­ti­cu­liè­re pese sur not­re cons­cien­ce. Nous som­mes cons­ci­ants et nous res­sen­tons que nous avons fait qu­el­que chose cont­re la vo­lonté de Dieu. Nous som­mes tombés dans le péché, et il pèse sur not­re cons­cien­ce.

Dans le ro­yau­me de Dieu nous som­mes aux bons soins. Nous n’avons pas be­soin de por­ter au­cun far­de­au. Nous som­mes don­nés le don de la con­fes­si­on. C’est-à-dire que nous pou­vons ra­con­ter nos re­mords à une per­son­ne cro­yan­te, dig­ne de con­fi­an­ce. Il est not­re con­fes­seur qui nous proc­la­me le par­don des péchés. Dans cet­te proc­la­ma­ti­on il s’agit du par­don de Dieu lui-même. En cro­yant en cela, le far­de­au n’exis­te­ra plus sur not­re cons­cien­ce.

Une chose qui peut nous cau­ser des re­mords est l’of­fen­se cont­re not­re proc­hain. Le Saint Esp­rit dans not­re cœur nous con­seil­le de nous ap­p­roc­her de lui et de­man­der par­don de ce qui s’est pas­sé ent­re nous.

Le con­fes­seur n’a pas le droit de re­la­ter à per­son­ne des cho­ses en­ten­du­es dans l’ac­te de la con­fes­si­on. Il est donc très im­por­tant que le con­fes­seur soit dig­ne de con­fi­an­ce. Si un cro­yant a transg­res­sé la loi tem­po­rel­le, c’est à dire s’il a com­mis un crime, Le Saint Esp­rit l’ex­hor­te de régler le crime aus­si au tri­bu­nal.

Seu­le­ment par la grâce

Prend­re soin de sa foi veut dire simp­le­ment que Dieu prend soin de ses en­fants dans son ro­yau­me. On nous de­man­de seu­le­ment si nous vou­lons res­ter ob­éis­sants à la pa­ro­le de Dieu et si nous vou­lons croi­re. C’est seu­le­ment la rédemp­ti­on du Christ qui nous rend jus­tes, pas l’ac­te de la con­fes­si­on el­le-même.

Le sa­lut est pre­paré à l’hu­ma­nité par la grâce. Le vo­ya­geur com­bat­tant n’a pas be­soin de por­ter des far­de­aux sur son che­min, car le sang de Jésus ef­fa­ce ses péchés. Se­lon l’êpit­re aux Ro­mains le ro­yau­me de Dieu est « la jus­ti­ce, la paix et la joie, par le Saint Esp­rit (Rom 14 : 17).

Tex­te : Veik­ko Si­vu­la

Tra­duc­ti­on : PD

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 15.11.2017

28.11.2021

– Hoo­si­an­na! Siu­nat­tu ol­koon hän, joka tu­lee Her­ran ni­mes­sä! Siu­nat­tu isäm­me Daa­vi­din val­ta­kun­ta, joka nyt tu­lee! Hoo­si­an­na kor­keuk­sis­sa! Mark. 11:9–10

Viikon kysymys