JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Le ser­vi­ce mu­tu­el ren­for­ce le lien ent­re les cro­yants

vieraskieliset / en-francais
5.4.2019 15.54

Le con­seil de l’apôt­re Pier­re est ac­tu­el dans cet­te épo­que de l’égoïs­me et du di­ver­tis­se­ment.

Qu­and Paul exp­li­que le ro­yau­me de Dieu aux cro­yants de Co­rinth en Grèce, il l’ap­pel­le le corps de Christ. « Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses memb­res, cha­cun pour sa part. » (1. Cor. 12 : 27).

Paul rap­pel­le que tous qui ont eu la grâce de re­pen­tan­ce sont des en­fants de Dieu ; soit Juifs, soit Grecs, soit esc­la­ves, soit lib­res. Cet­te rap­pel­le était néces­sai­re par­ce qu’à Co­rinth, en ce mo­ment, il y avait plein de mon­de qui ve­nait des cul­tu­res

dif­fé­ren­tes.

Dans la com­mu­nauté de l’Esp­rit

La vie dans le ro­yau­me de Dieu don­ne de la joie et de la lut­te. Cet­te lut­te sera ter­min­ée le jour où le Christ re­tour­ne­ra. Mais avant ce re­tour, l’en­ne­mi des âmes a pour but de détrui­re l’amour et la fra­ter­nité qui exis­te ent­re les en­fants de Dieu. Il viend­ra tou­jours avec de nou­vel­les id­ées pour chan­ger l’en­seig­ne­ment dans le ro­yau­me de Dieu.

C’est pour­quoi Paul a décrit des en­fants de Dieu com­me memb­res du corps de Christ. Il vou­lait rap­pe­ler de quoi il s’agit de fai­re par­tie de la com­mu­nauté de Christ et son Eg­li­se par le Saint Esp­rit.

« Nous avons tous, en ef­fet, été bap­tisés dans un seul Esp­rit, pour for­mer un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esc­la­ves, soit lib­res, et nous avons tous été ab­reuvés d’un seul Esp­rit. » (1. Cor. 12 : 13).

La foi nous don­ne la vo­lonté de ser­vir

En tant que memb­re du corps du Christ, cha­que en­fant de Dieu a sa place et sa tâche dans le tra­vail de son église. La let­t­re aux Co­rint­hiens dit : « Il y a di­ver­sité de dons, mais le même Esp­rit ; di­ver­sité de mi­nistè­res, mais le même Seig­neur » (1. Cor. 12 : 4–5).

Ces dons sont aus­si bien tem­po­rels que spi­ri­tu­els. « Or, à cha­cun la ma­ni­fes­ta­ti­on de l’Esp­rit est don­n­ée pour l’uti­lité com­mu­ne. » (1. Cor. 12 : 7).

La foi vi­van­te don­ne la vo­lonté de ser­vir. El­le don­ne un amour pour tout le mon­de, et el­le ap­pel­le ceux qui marc­hent sur la voie de l’inc­ro­yan­ce pour ve­nir se re­pen­tir. El­le en­cou­ra­ge aus­si ceux qui ont per­du leur foi de re­tour­ner à la mai­son du Père céles­te.

Le grand ord­re de mis­si­on ap­par­tient à tous

Jésus en­seig­ne lui-même : « Al­lez dans le mon­de en­tier et prêchez la bon­ne nou­vel­le à tou­te la créa­ti­on » (Marc 16 : 15).

Le tra­vail du ro­yau­me de Dieu dans l’Eg­li­se de la Nou­vel­le Al­li­an­ce est basé sur ce grand ord­re de mis­si­on. Cha­que memb­re du corps de Christ a été désigné pour cet­te tâche. Il n’est pas pos­sib­le d’ac­comp­lir cet­te tâche con­formé­ment à la vo­lonté de Dieu sans re­ce­voir le soin pour sa prop­re foi.

Le Catéc­his­me en déclare : « Le tra­vail de Christ dans le mon­de con­ti­nue dans son Eg­li­se par le tra­vail du Saint-Esp­rit. Dans l’Eg­li­se de Christ, nous som­mes en con­tact di­rect avec Christ et avec d’aut­res chrétiens. C’est pour­quoi la Bib­le ap­pel­le l’Eg­li­se un corps de Christ » (Catéc­his­me, Doct­ri­ne Chrétien­ne, cha­pit­re 44).

Le ser­vi­ce mu­tu­el const­ruit la foi et l’Eg­li­se

Cha­que cro­yant est désigné « pour le per­fec­ti­on­ne­ment des saints. Cela en vue de l’œuv­re du ser­vi­ce et de l’édi­fi­ca­ti­on du corps du Christ » (Éhp 4 : 12).

Cha­que tâche de ser­vi­ce est précie­u­se et néces­sai­re. Je me rap­pel­le un vie­il hom­me que j’ai ren­contré il y a qu­el­que temps. Ce vie­il hom­me a dit qu’il prie le Père Céles­te pour qu’il bénis­se son ro­yau­me et en par­ti­cu­lier les frères prédi­ca­teurs, pour que ceux-ci puis­sent se te­nir en grâce et en vérité en cet­te épo­que où la pa­ro­le de Dieu est mépris­ée.

Les mains de ce vie­il hom­me ne tra­vail­lai­ent plus concrè­te­ment pour ser­vir le ro­yau­me de Dieu, mais el­les étai­ent tou­jours join­tes à la priè­re.

Le tra­vail de Sion nous protè­ge

Le tra­vail du ro­yau­me de Dieu con­tient tou­jours une pro­tec­ti­on qui ren­for­ce le lien de l’amour com­mun.

Ceci est im­por­tant, car le mo­yen le plus ma­lin uti­lisé par l’en­ne­mi des âmes est de pri­va­ti­ser la vie re­li­gie­u­se et de rédui­re les re­la­ti­ons ent­re les en­fants de Dieu.

Le con­seil de l’apôt­re Pier­re est ac­tu­el dans cet­te épo­que de l’égoïs­me et du di­ver­tis­se­ment : « à cau­se de cela même, fai­tes tous vos ef­forts pour joind­re à vot­re foi la ver­tu, à la ver­tu la con­nais­san­ce, à la con­nais­san­ce la maît­ri­se de soi, à la maît­ri­se de soi la persévé­ran­ce, à la persévé­ran­ce la piété, à la piété la fra­ter­nité, à la fra­ter­nité l’amour. » (2 Pier­re 1 : 5–7)

Il y a plu­sie­urs décen­nies, un prédi­ca­teur fin­lan­dais a cons­taté dans son ser­mon : « Les en­fants de Dieu ont tou­jours comp­ris par la lu­miè­re de l’Esp­rit, que ceux qui sont ras­semblés dans le ro­yau­me de la grâce déjà sur la ter­re, héri­te­ront le sa­lut. Ceux qui ont été lavé et pu­ri­fié par le sang ex­pi­a­toi­re de Jésus ha­bi­tent ici dans la mai­son du Père. »

L’au­teur : Ta­pa­ni Kir­si­lä

Le tex­te a été pub­lié à l’ori­gi­ne dans le Jour­nal de Mis­si­on de Sion fin­lan­dais 9/2018.

Tra­duc­ti­on : EG et SK

Jul­kais­tu es­pan­jan­kie­li­ses­sä kie­li­liit­tees­sä tam­mi­kuus­sa 2019