JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Par­lez de ce qui est bon et const­ruc­tif

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
24.5.2016 12.00

Juttua muokattu:

1.1. 23:32
2020010123321720160524120000

Le mes­sa­ge cent­ral de la let­t­re aux éphésiens est que les cro­yants doi­vent préser­ver leur unité et leur com­mu­nauté, et la let­t­re nous en don­ne un nomb­re de con­seils conc­rets. La plu­part de ces con­seils se­lon Paul sont clairs et, peut-être évi­dents : par­lez se­lon la vérité, ne vous met­tez pas en colè­re, ne sor­tez de vot­re bouc­he au­cun mot mau­vais, que tou­te amer­tu­me, tou­te ani­mo­sité, tou­te colè­re, tou­te cla­meur, tou­te ca­lom­nie, et tou­te espè­ce de méchan­ceté, dis­pa­rais­sent du mi­lieu de vous. Mais si ces con­seils sont si évi­dents et si fa­ci­les à réa­li­ser, il n’y au­rait pas de rai­son de les men­ti­on­ner.

Jésus aus­si fut ir­rité

« Si vous vous met­tez en colè­re, ne péchez point. » (Éph. 4 : 26). Paul nous ex­hor­te à mont­rer nos sen­ti­ments d’ir­ri­ta­ti­on, pour qu’une dis­cus­si­on const­ruc­ti­ve de l’ori­gi­ne de ces sen­ti­ments soit en­tam­ée. Le Christ aus­si s’ir­ri­tait et la Bib­le nous en don­ne plu­sie­urs exemp­les. Par exemp­le, lors­qu’il a chas­sé les ven­deurs du temp­le ou lors de la dis­cus­si­on avec les pha­ri­siens con­cer­nant la per­mis­si­on de fai­re de bons ac­tes pen­dant le sab­bat. « Alors, pro­me­nant ses re­gards sur eux avec in­dig­na­ti­on, et en même temps af­f­ligé de l’en­dur­cis­se­ment de leur cœur, il dit à l’hom­me : Étends ta main. Il l’éten­dit, et sa main fut gué­rie. »

(Marc 3 :5)

Dans une en­quê­te on a posé la qu­es­ti­on sui­van­te : Quel est le cont­rai­re de l’amour ? Plu­sie­urs ont cons­taté que son cont­rai­re n’est pas la hai­ne mais l’in­dif­fé­ren­ce. Pour­rait-on dire que l’in­dif­fé­ren­ce est égale au man­que d’amour ? Nous trou­vons un exemp­le du man­que d’amour, une chose qui la vo­lonté de Dieu, dans le tout début de la Bib­le. Dieu de­man­de à Caïn « Où est ton frère Abel ? ». Caïn répon­dit « Je ne sais pas ; suis-je le gar­dien de mon frère ? » L’ir­ri­ta­ti­on, au cont­rai­re à l’in­dif­fé­ren­ce, sig­ni­fie que l’aut­re per­son­ne est im­por­tan­te pour nous. Afin de gar­der l’amour mu­tu­el dans une re­la­ti­on, il faut écar­ter les cho­ses qui la déran­gent.

« Par­don­nez-vous l’un et l’aut­re »

Not­re ir­ri­ta­ti­on nous cau­se des problè­mes qu­and nos pens­ées cor­rom­pu­es nous ren­dent à bles­ser nos proc­hes avec de mau­vais mots, ac­tes ou avec la négli­gen­ce. La réac­ti­on hu­mai­ne à un tel com­por­te­ment est de répond­re au mal avec le mal et de de­ve­nir amer. La let­t­re aux éphésiens nous con­seil­le par cont­re de ne pas lais­ser le so­leil se couc­her sur not­re colè­re, et ce con­seil res­te tou­jours ac­tu­el et im­por­tant. Ain­si nous ne don­nons pas ac­cès au di­ab­le (Éph. 4 : 27) de cas­ser ou d’éloig­ner l’amour de Christ de nos cœurs.

La fin de not­re tex­te nous en­seig­ne qu­el­que chose très cent­ra­le pour cha­que chrétien, une chose qu’il est bien de se rap­pe­ler cha­que jour : « So­yez bons les uns en­vers les aut­res, com­pa­tis­sants, vous par­don­nant récip­ro­qu­e­ment, com­me Dieu vous a par­don­né en Christ. » (Éph. 4 :32) Les éphésiens ont été en­cou­ragés de gar­der l’unité et l’amour mu­tu­el ent­re eux. L’évan­gi­le du par­don est l’élément le plus im­por­tant pour y ar­ri­ver.

Même si la pa­ro­le de Dieu nous en­cou­ra­ge d’évi­ter le mal et de pen­ser au meil­leur de nos proc­hes, et même si nous vou­lons fai­re ain­si, nous n’y ar­ri­vons pas. C’est pour­quoi un en­fant de Dieu a be­soin de plein de par­don, ain­si que plein de for­ce à de­man­der et à croi­re au par­don. Ce­lui à qui on a par­don­né be­au­coup, ai­me be­au­coup.

Tex­te : PM

Sour­ce : Sii­o­nin Lä­he­tys­leh­ti 7–8/2014

Tra­duc­ti­on : EG

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä nu­me­ros­sa 11.5.2016

4.7.2020

"Minä ope­tan si­nua", sa­noo Her­ra, "minä osoi­tan si­nul­le oi­ke­an tien. Minä neu­von si­nua, kat­see­ni seu­raa as­ke­lei­ta­si." Ps. 32:8

Viikon kysymys