JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Com­me in­terprè­te dans les vo­ya­ges mis­si­on­nai­res en Rus­sie

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
5.4.2019 15.51

Juttua muokattu:

23.12. 02:44
2019122302442820190405155100

La lec­tu­re de la Bib­le, m’a fait re­mar­qu­er la ric­hes­se de sa lan­gue et le ca­ractè­re am­bi­gu du vo­ca­bu­lai­re. Par­fois j’ai comp­ris mie­ux ce qu’un tex­te de la Bib­le veut dire en fin­nois après l’avoir lu en rus­se.

L’an 1991 j’ai été de­mand­ée d’in­terpré­ter une prédi­ca­ti­on en rus­se. Entr­ée dans la ca­bi­ne d’in­terpré­ta­ti­on, j’avais le sen­ti­ment d’avoir oub­lié tous les mots rus­ses, mes ye­ux se sont mou­il­lés de lar­mes, la si­tu­a­ti­on semb­lait désespér­ée.

Un prédi­ca­teur, main­te­nant décédé déjà, pas­sait la ca­bi­ne et me dit : « ne pleu­re pas Pau­la, Dieu va t’ai­der ». Je me rap­pel­le ces pa­ro­les tou­jours qu­and je me prépare pour les in­terpré­ta­ti­ons. Je prie Dieu pour qu’il me fas­se se sou­ve­nir des mots néces­sai­res pour trans­met­t­re le mes­sa­ge d’évan­gi­le aux au­di­teurs.

La lec­tu­re de la Bib­le, m’a fait re­mar­qu­er la ric­hes­se de sa lan­gue et le ca­ractè­re am­bi­gu du vo­ca­bu­lai­re. Par­fois j’ai comp­ris mie­ux ce qu’un tex­te de la Bib­le veut dire en fin­nois après l’avoir lu en rus­se. Les cro­yants rus­ses, qui par­lent aus­si fin­nois, ont été une res­sour­ce im­por­tan­te dans mes étu­des de la lan­gue bib­li­que.

Les si­tu­a­ti­ons d’in­terpré­ta­ti­on sont tou­jours dif­fé­ren­tes. Par exemp­le, dans les gran­des réu­ni­ons d’au­tom­ne de la Rus­sie, on in­terprè­te des dis­cus­si­ons in­for­mel­les ent­re amis. Les ren­cont­res cha­leu­reu­ses des amis qui sont peut-être ar­rivés de loin et qui se voi­ent ra­re­ment, me touc­hent. Dans les réu­ni­ons te­nu­es à do­mi­ci­le ou dans les mai­sons de ret­rai­te, il y a sou­vent par­mi les au­di­teurs qu­el­qu­es per­son­nes âgées, pour les­qu­el­les la réu­ni­on est un événe­ment vrai­ment at­ten­du. Sou­vent, on chan­te en­semb­le en rus­se et en fin­nois les can­ti­qu­es que les cro­yants rus­ses ont ap­p­ris à ai­mer. « Seig­neur ! Fais-nous comp­rend­re ton sac­ri­fi­ce sur la croix de Gol­got­ha. » et « Seig­neur Jésus a payé ma det­te par son sang. » Sou­vent, en fai­sant nos adie­ux, on en­tend : « Ne nous oub­liez pas ! Re­ve­nez nous voir ! ».

Du­rant la prédi­ca­ti­on, l’in­terprè­te se con­cent­re sur l’écou­te et sur l’in­terpré­ta­ti­on. Com­ment réa­gir, si je ne me rap­pel­le pas en­tiè­re­ment la phrase d’un prédi­ca­teur ou ne sait pas in­terpré­ter qu­el­qu­es exp­res­si­ons de la lan­gue spi­ri­tu­el­le ? Est-ce que je comp­rends tou­jours l’id­ée du prédi­ca­teur même dans ma lan­gue ma­ter­nel­le ? Dans une tel­le si­tu­a­ti­on j’es­sa­ye d’in­terpré­ter avec mes prop­res mots, d’être le plus clai­re pos­sib­le et de ne pas mésin­terpré­ter les id­ées du prédi­ca­teur. Les au­di­teurs peu­vent m’ai­der. Par exemp­le, une fois un au­di­teur rus­sop­ho­ne m’a cor­rigé en di­sant le mot cor­rect pour la ber­ge­rie. J’ai donc res­sen­ti l’at­mosphè­re de l’amour mu­tu­el – on n’a pas be­soin d’avoir peur de se trom­per. On peut tou­jours po­ser des qu­es­ti­ons pour s’as­su­rer.

Les dépla­ce­ments pren­nent be­au­coup de temps au cours de vo­ya­ges mis­si­on­nai­res qui du­rent plu­sie­urs jours et il faut qu’on s’oc­cu­pe des ho­rai­res. Mais au plus tard sur le che­min de re­tour je prends du temps pour me réjou­ir et m’émer­veil­ler du fait, que Dieu ap­pel­le les hom­mes dans son ro­yau­me des con­di­ti­ons dif­fé­ren­tes et leur don­ne le don de la foi. On leur trans­met de l’évan­gi­le vi­vant pen­dant les vo­ya­ges mis­si­on­nai­res pour l’en­cou­ra­ge­ment et le raf­raic­his­se­ment sur leur che­min.

Pau­la Kont­ti­nen Le tex­te intég­ral en fin­nois a été pub­lié sur le site d’in­ter­net du jour­nal Päi­vä­mies 32.5.2018

Tra­duc­ti­on : L V-B

Jul­kais­tu es­pan­jan­kie­li­ses­sä kie­li­liit­tees­sä tam­mi­kuus­sa 2019

1.4.2020

Her­ra, mi­nun Ju­ma­la­ni, ku­kaan ei ole si­nun ver­tai­se­si! Sinä olet teh­nyt suu­ria te­ko­ja, sinä ajat­te­let mei­dän pa­ras­tam­me. Ps. 40:6

Viikon kysymys