JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Sa­lu­ta­ti­ons des en­fants du Ke­nya!

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
5.12.2019 15.36

Juttua muokattu:

2.1. 11:02
2020010211022720191205153600

Les der­niers ki­lomèt­res de la rou­te pour al­ler à l’end­roit de la réu­ni­on sont des che­mins ca­ho­teux. Les en­fants dans la cour nous re­mar­qu­ent et cou­rent pour dire bon­jour. Les en­fants plus âgés par­lent bien l’ang­lais – avec les aut­res en­fants nous dis­cu­tons avec l’ai­de d’un in­terprè­te. Ce­pen­dant, qu­and on se présen­te et ba­var­de un peu, on n’a pas be­soin d’un in­terprè­te.

Nous som­mes en mis­si­on en Af­ri­que, au Ke­nya. La pre­miè­re réu­ni­on a lieu à Bu­ma­la, dans la mai­son de la fa­mil­le Sid­wa­ka.

Le pre­mier prêche est pro­noncé par Em­ma­nu­el Amet­si­fe, venu en mis­si­on d’un aut­re pays af­ri­cain, le Togo. Pen­dant le dis­cours, les en­fants sont as­sis sur une nat­te de bam­bou pos­ée sur le sol de la mai­son. Bien que les cir­cons­tan­ces soi­ent dif­fé­ren­tes, la pa­ro­le de Dieu et l’évan­gi­le sont exac­te­ment les mêmes en Fin­lan­de et dans le mon­de en­tier.

Après la réu­ni­on, Mii­ka Kop­pe­roi­nen trans­met les sa­lu­ta­ti­ons de Fin­lan­de aux vi­si­teurs de la réu­ni­on. Les en­fants s’émer­veil­lent de­vant les ima­ges sur le gel et la nei­ge de l’hi­ver fin­lan­dais. La dif­fé­ren­ce de tempé­ra­tu­re ent­re la Fin­lan­de et le Ke­nya est à peu près 50 degrés.

Après la réu­ni­on, dans la cour, il res­te en­co­re temps d’es­sa­yer le ba­se­ball, le sport na­ti­o­nal fin­lan­dais. Pen­dant le jeu, la bal­le cons­ti­tu­ée de jour­naux et de sacs en plas­ti­que, se ret­rou­ve sou­dain dans un arb­re. Heu­reu­se­ment, nous réus­sis­sons à prend­re la bal­le de l’arb­re avant de par­tir.

à la fin du vo­ya­ge mis­si­on­nai­re, la réu­ni­on a lieu à Nai­ro­bi. Si­mul­tané­ment au pre­mier ser­mon, il y a une école du di­manc­he sur Da­niel dans la grot­te des Li­ons aux en­fants.

Les en­fants li­sent indé­pen­dam­ment les priè­res d’ou­ver­tu­re et de clôture et ils répon­dent vi­ve­ment aux qu­es­ti­ons. Ils de­man­dent la pa­ro­le en le­vant la main et ils se lèvent en répon­dant, com­me ce fut le cas dans les éco­les fin­lan­dai­ses au­pa­ra­vant.

Avant le vo­ya­ge de re­tour, nous pro­met­tons de trans­met­t­re le bon­jour des en­fants kény­ans aux élèves de l’école du di­manc­he et à tous leurs pairs en Fin­lan­de.

Rael a cou­ru à la réu­ni­on

Rael Atie­no Owi­no est une fil­le de huit ans. El­le vit en Af­ri­que, au Ke­nya, au bord du lac Ka­ny­a­bo­lij. En plus des réu­ni­ons, el­le fréqu­en­te l’école du di­manc­he. à l’école du di­manc­he, el­le pen­se que les his­toi­res bib­li­qu­es et les ima­ges présent­ées sont les meil­leu­res.

Au cours de la pau­se-re­pas, Rael est rentr­ée à la mai­son pour man­ger. L’école est à trois ou qu­at­re ki­lomèt­res de la mai­son. Alors que nous nous de­man­dons, com­ment il est pos­sib­le qu’el­le ait le temps de rent­rer à la mai­son, de man­ger et puis en­co­re re­tour­ner à l’école, Rael nous mont­re avec ses frères et sœurs, à qu­el­le vi­tes­se ils cou­rent de l’école à la mai­son.

Boî­te d’in­for­ma­ti­ons

L’en­seig­ne­ment sco­lai­re au Ke­nya:

Les en­fants com­men­cent l’édu­ca­ti­on présco­lai­re déjà à l’âge de trois ou qu­at­re ans.

L’école pri­mai­re com­men­ce généra­le­ment à l’âge de six ans.

Les lan­gu­es d’en­seig­ne­ment sont l’ang­lais et le swa­hi­li.

Il y a trois se­mest­res dans les éco­les.

Les en­fants por­tent des uni­for­mes sco­lai­res à l’école.

Il n’y a pas de re­pas sco­lai­re gra­tuit pour tout le mon­de à l’école.

Tex­te : Jou­ni Hin­tik­ka

Tra­duc­ti­on : Min­na Mik­ko­la

Sour­ce : Numé­ro de Las­ten pol­ku (Sen­tier des en­fants) 4/2019

18.5.2021

Sinä päi­vä­nä Her­ra on ole­va koko maan­pii­rin ku­nin­gas. Hän on ole­va yk­si ja ai­noa Ju­ma­la ja hä­nen ni­men­sä ai­noa, jota avuk­si huu­de­taan. Sak. 14:9

Viikon kysymys

Ilmoitukset

Toi­sen­lai­ses­sa va­los­sa

Mi­ka­e­lan per­hees­sä ei pal­jon pu­hu­ta asi­ois­ta. Teh­dään töi­tä, käy­dään kou­lua. Mut­ta jos­sain pin­nan al­la on sa­lai­suus, joka saa äi­din hy­räi­le­mään su­ru­mie­li­ses­ti ja Mi­ka­e­lan sil­mäi­le­mään tar­kem­min muu­ta­mia nuo­ria kou­lun käy­tä­vil­lä ja ruo­ka­las­sa.

Se­läs­sä au­rin­gon kat­se

An­ni­ka Koi­vu­kan­kaan ru­nois­sa heit­täy­dy­tään nuo­ren elä­män aal­lok­koon, sen iloi­hin ja ki­pui­hin, ko­et­te­le­muk­siin ja ar­jen su­loi­seen tur­vaan – kun on us­ko, jo­hon no­ja­ta ja rin­nal­la saat­ta­jia. Sy­viä tun­to­ja ke­ven­tää rai­kas huu­mo­ri: ”Kun­pa voi­sin aset­tua het­kek­si koi­ran turk­kiin. / Tun­tea sen läm­mön / kar­ku­mat­ko­jen tuok­sun / ja myl­lä­tyn kuk­ka­pen­kin ilon. Pai­jaa­via sor­mia riit­täi­si.”

Ome­na­pos­ki ja Nal­le Kar­hu­nen

Kah­dek­san­vuo­ti­as Nal­le Kar­hu­nen on kuu­si­vuo­ti­aan Nu­pun eli Ome­na­pos­ken vii­sas, kilt­ti ja hel­lä iso­ve­li. Jos­kus Nal­le käyt­täy­tyy kuin tal­viu­nil­taan he­rä­tet­ty hur­ja ja äk­ki­pi­kai­nen kar­hu. Sil­loin Nu­pun on pa­ras­ta läh­teä ulos tai lait­taa oman huo­neen ovi vi­sus­ti kiin­ni.

Ta­kai­sin Isän ko­tiin

Kir­joit­ta­jat eri puo­lil­ta maa­il­maa ker­to­vat sii­tä, kuin­ka Ju­ma­la on joh­dat­ta­nut hei­dät val­ta­kun­taan­sa. Ker­to­muk­sia yh­dis­tää ko­ke­mus ko­tiin­pa­luus­ta, Raa­ma­tun mu­kai­sen us­kon löy­ty­mi­ses­tä ja us­ko­vais­ten vä­li­ses­tä rak­kau­des­ta.

Ke­tun­po­jat ja Ja­gu­ar-mies