JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
« 1 2 3 4 5 6 7 ... 8 »

La Sain­te Cène

vieraskieliset / en-francais16.11.2016 12.26

La Sain­te Cène est un sac­re­ment où s’unis­sent la Pa­ro­le de Dieu et une ma­tiè­re vi­sib­le. Dans l’église luthé­rien­ne, les deux sac­re­ments – le baptê­me et la Sain­te Cène – sont liés au com­man­de­ment du Christ (La Con­fes­si­on d’Augs­bourg). Jésus ins­ti­tua la Sain­te Cène et don­na l’ex­hor­ta­ti­on à la prend­re lors­qu’il était au der­nier re­pas avant sa souf­f­ran­ce et sa mort. (Marc 14 : 12–25 ; 1 Cor 11 : 23–26)

Le baptê­me – une al­li­an­ce de bon­ne cons­cien­ce

vieraskieliset / en-francais16.11.2016 12.24

Le baptê­me est l’un des deux saints sac­re­ments de l’Église évangé­li­que-luthé­rien­ne. Il est ad­mi­nistré d’après le com­man­de­ment du Christ : « Bap­ti­sez-les au nom du Père et du Fils et du Saint-Esp­rit.» L’ord­re de bap­ti­ser fait par­tie de l’ord­re de mis­si­on don­n­ée par Jésus : « Fai­tes de tou­tes les na­ti­ons des dis­cip­les. » L’ord­re d’en­seig­ner s’est at­taché à ces ord­res : » et en­seig­nez-leur à ob­ser­ver tout ce que je vous ai presc­rit. » (Matt. 28 : 18–20). Ce­lui qui est de­ve­nu un dis­cip­le de Jésus doit être bap­tisé et il doit être re­con­nu com­me la prop­riété du Dieu tri­ni­tai­re. En plus, il doit être en­seigné d’après l’ord­re de Jésus.

Sac­re­ments

vieraskieliset / en-francais16.11.2016 12.20

Dans le lan­ga­ge ec­clé­si­as­ti­que, les sac­re­ments désig­nent des ac­tes cul­tu­els qu’on es­ti­me par­ti­cu­liè­re­ment saints et im­por­tants. La Bib­le ne men­ti­on­ne pas les sac­re­ments et les dif­fé­ren­tes Égli­ses chrétien­nes sont en désac­cord sur leur nomb­re. L’Église cat­ho­li­que et l’Église ort­ho­do­xe ont sept sac­re­ments, alors que les Égli­ses réform­ées n’en ont que deux: le Baptê­me et la Sain­te Cène. Les Égli­ses réform­ées ou les Égli­ses pro­tes­tan­tes con­sidè­rent com­me sac­re­ments les ac­tes qui ont été ins­ti­tués par Jésus-Christ lui-même.

Évan­gi­le à tou­tes les na­ti­ons

vieraskieliset / en-francais16.11.2016 12.18

Dès le début de sa vie pub­li­que, Jésus prêchait l’évan­gi­le du ro­yau­me de Dieu. « Le temps est ac­comp­li, et le ro­yau­me de Dieu est proc­he. Re­pen­tez-vous, et cro­yez à la bon­ne nou­vel­le. » Jésus en­vo­yait aus­si ses prop­res dis­cip­les au mi­lieu des gens pour proc­la­mer le mes­sa­ge de la re­pen­tan­ce.

Nous som­mes soignés dans le ro­yau­me de Dieu

vieraskieliset / en-francais16.11.2016 12.16

Jésus don­na à ses dis­cip­les la mis­si­on de prêcher l’évan­gi­le du ro­yau­me de Dieu sur le par­don des péchés: « Que la re­pen­tan­ce en vue du par­don des péchés se­rait prêchée en son nom à tou­tes les na­ti­ons à com­men­cer par Jéru­sa­lem » (Luc 24 : 47).

Vi­vons dans la bon­ne en­ten­te avec nos proc­hains

vieraskieliset / en-francais24.5.2016 12.00

Lta Bib­le, et no­tam­ment les let­t­res de Paul, con­tient de nomb­reu­ses ex­hor­ta­ti­ons con­cer­nant les re­la­ti­ons hu­mai­nes. On nous con­seil­le de mont­rer de l’ami­tié, de la compré­hen­si­on et de la pa­tien­ce l’un en­vers l’aut­re. Not­re Sau­veur, de sa part, sou­lig­ne l’im­por­tan­ce de l’amour en­vers nos proc­hains.

Le ro­yau­me de Dieu et la for­ce de l’évan­gi­le

vieraskieliset / en-francais24.5.2016 12.00

Jésus nous ex­hor­te à cherc­her pre­miè­re­ment le ro­yau­me et la jus­ti­ce de Dieu (Mt. 6 : 33) Nous pri­ons en­semb­le « Que ton règne vien­ne » et cro­yons « c’est à toi qu’ap­par­tien­nent, dans tous les sièc­les, le règne, la puis­san­ce et la gloi­re » (Mt. 6 : 10, 13)

Le plus grand, c’est l’amour

vieraskieliset / en-francais24.5.2016 12.00

L’évan­gi­le de Jean con­tient le dis­cours d’adieu de Jésus où Jésus ex­hor­ta en­co­re et en­co­re les dis­cip­les à gar­der l’amour mu­tu­el, c’est- à- dire l’amour fra­ter­nel ent­re eux. « Je vous don­ne un com­man­de­ment nou­ve­au : Ai­mez-vous les uns les aut­res; com­me je vous ai aimés, vous aus­si, ai­mez-vous les uns les aut­res. » (Jean 13 : 34)

La grâce nous en­seig­ne à re­non­cer au péché

vieraskieliset / en-francais24.5.2016 12.00

Le péché, c’est tout ce qui sépare l’hom­me de Dieu – c’est-à-dire, tout ce qui met en dan­ger la foi vi­van­te. Déjà l’his­toi­re de la chute nous rap­pel­le que le péché ne semb­le ef­fec­ti­ve­ment pas tou­jours mau­vais. Il nous ten­te, ent­raî­ne et trom­pe. Même les cho­ses qui ont l’air bon­ne et rai­son­nab­le peu­vent nous éga­rer. La grâce de Dieu, sour­ce de sa­lut, nous en­seig­ne à re­non­cer à l’im­piété et aux con­voi­ti­ses mon­dai­nes (Tite 2 : 11–12).

Par­lez de ce qui est bon et const­ruc­tif

vieraskieliset / en-francais24.5.2016 12.00

Le mes­sa­ge cent­ral de la let­t­re aux éphésiens est que les cro­yants doi­vent préser­ver leur unité et leur com­mu­nauté, et la let­t­re nous en don­ne un nomb­re de con­seils conc­rets. La plu­part de ces con­seils se­lon Paul sont clairs et, peut-être évi­dents : par­lez se­lon la vérité, ne vous met­tez pas en colè­re, ne sor­tez de vot­re bouc­he au­cun mot mau­vais, que tou­te amer­tu­me, tou­te ani­mo­sité, tou­te colè­re, tou­te cla­meur, tou­te ca­lom­nie, et tou­te espè­ce de méchan­ceté, dis­pa­rais­sent du mi­lieu de vous. Mais si ces con­seils sont si évi­dents et si fa­ci­les à réa­li­ser, il n’y au­rait pas de rai­son de les men­ti­on­ner.

« 1 2 3 4 5 6 7 ... 8 »